Purin de fougère

Purin de fougère

Le purin de fougère fait partie de ces préparations naturelles et biologiques que de nombreux jardiniers aiment utiliser pour le soin des plantes. Connu comme étant un bon répulsif naturel, il est d’une grande aide lorsqu’il s’agit d’éloigner certains indésirables de nos légumes ou végétaux d’ornement. Qu’est-ce que le purin de fougère ? Comment le faire ? Pourquoi et comment l’utiliser ? Autant de questions auxquelles nous allons tenter de vous éclairer.

Purin de fougère, kesako ?

Le purin de fougère est un produit issu de la macération et fermentation de cette plante dans de l’eau. C’est donc un produit 100% naturel qui rentre dans la catégorie des purins et décoctions à l’instar du purin d’ortie, purin de lavande ou décoction de prêle. Le purin de fougère sera pour sa part principalement utilisé pour des actions bien spécifiques, comme répulsif contre les ravageurs par exemple mais pas uniquement, comme nous allons le voir juste après.

Il est généralement fabriqué à partir d’une variété de fougère bien spécifique : la fougère aigle aussi nommée Grande fougère (Pteridium aquilium). Plus rarement, une autre variété peut aussi rentrer dans la composition de ce purin : la fougère mâle (Dryopteris filix-mas).

Quelles sont les actions du purin de fougère ?

Voici quelques applications du purin de fougère, dont les bienfaits réputés sont nombreux en jardinage.

Un répulsif naturel

Dans la littérature et en discutant avec des jardiniers, vous remarquerez que le purin de fougère est d’abord et surtout employé pour son action répulsive ou insectifuge.

Ce qu’il faut retenir, c’est que la fougère a des propriétés antiparasitaires et un effet biostimulant. Il sera principalement utilisé comme fortifiant et répulsif préventif pour la lutte contre différents insectes :

  • Pucerons verts et noirs
  • Pucerons lanigères
  • Cochenilles
  • Tipules
  • Noctuelles (noctuelle du chou, noctuelle de la tomate…)
  • Taupins

D’autres ravageurs peuvent rebrousser chemin à cause du purin de fougère, en particulier les limaces et escargots.

Un purin anti-maladies ?

Le purin de fougère aigle permettrait également d’être ce que l’on appelle un anti-fongique. Il aide les différentes plantes (plantes potagères, arbres, fruitiers…) à se renforcer face à certaines maladies provoquées par des champignons. Il peut notamment s’utiliser en protection et en prévention contre l’oïdium ou la rouille.

Engrais biologique

Même si cet usage est un peu moins répandu, certains jardiniers aiment utiliser le purin de fougère comme engrais biologique. Riche en phosphore et potasse, il activerait et stimulerait la croissance des plantes.

Paillage

Dans une utilisation un peu différente, la fougère peut s’avérer un bon couvre sol pour protéger nos cultures du froid, des mauvaises herbes ainsi que permettre au sol de bien conserver l’humidité. Ce paillis de feuilles de fougères serait aussi bénéfique pour lutter contre les attaques de limaces sur certaines cultures ainsi que contre diverses maladies du sol.

Comment utiliser du purin de fougère ?

Comme tous les purins, celui de fougère s’utile en dilution dans l’eau. Pour une application préventive, diluez-le à 5% (5 litres d’eau pour 25 cl de purin). En cas d’attaque, diluez-le à 10% (5 litres d’eau pour 1 L de purin).

Le purin de fougère s’utilise en pulvérisation. Le plus simple est de l’appliquer grâce à un pulvérisateur.

Selon la culture à traiter et le type de parasites ou insecte à repousser, il se pulvérise sur le feuillage (contre les pucerons…) ou au pied des plantes (contre les ravageurs du sol comme le taupin par exemple).

Pour la lutte contre les pucerons, vous pouvez additionner un peu de savon noir.

Espacez les traitements au purin de fougère d’une à deux semaines. Préférez un arrosage le matin ou le soir. Évitez la pulvérisation lorsque le soleil tape, car les rayons ultra-violets réduisent alors son efficacité.

Comment faire un purin de fougère soi-même ?

Si vous préférez effectuer vous-même cette préparation, voici ci-dessous une recette de purin de fougère.

Les ingrédients à prévoir : fougères de la variété aigle et eau

Le matériel requis : sécateur, gants, seau ou bidon, morceau de tissu, entonnoir

Étape 1 : récolter et hachage de la fougère

La première opération est de récolter des fougères aigles de préférence. La récolte se fait généralement en été lorsque les fougères sont vertes. Lors de votre balade en forêt ou dans les sous-bois, n’oubliez pas votre sécateur pour faciliter la cueillette. Prenez quelques précautions en manipulant la fougère : celle-ci peut être coupante, c’est pourquoi nous nous équipons de gants pour éviter tout risque.

Note : une alternative est d’acheter directement la matière première plutôt que d’aller la récolter.

Après récolte, il vous faudra hacher grossièrement les feuilles fraiches de fougères. Pesez ensuite pour avoir 1 kg de fougère prête à être macérée.

Étape 2 : mélanger l’eau et les fougères

Dans un seau ou un grand contenant, versez 10 litres d’eau puis ajouter les 1 kg de fougères broyées précédemment préparées. Mélangez puis recouvrez d’un couvercle ou un morceau de tissu.

Le contenant utilisé est de préférence en plastique voir en bois. Nous éliminons ceux en fer ou en acier oxydables.

Concernant l’eau : utilisez une eau de source ou de l’eau de pluie. Si vous utilisez de l’eau du robinet, versez la 24 à 48h avant dans le récipient pour vous assurer que le chlore se soit évaporé.

Cette préparation doit être faite dans un endroit à l’ombre. Pensez aussi à l’éloigner de votre habitation ou d’un lieu de vie, car le purin de fougère a tendance à sentir assez fort.

Étape 3 : brassage et macération

La macération peut durer jusqu’à 15 jours. Pendant cette période, nous brassons en remuant le mélanger une par jour avec un bâton propre.

Nous considérons que la préparation est prête lorsqu’il n’y plus de bulles visibles à la surface après avoir remué le mélange. Un signe que l’on peut passer à l’étape suivante (filtration). Ne laissez pas macérer davantage le purin sous peine le voir se putréfier et perdre ses qualités.

La température joue un rôle sur le temps de macération du purin. Plus il fait chaud, plus la macération sera courte. Ne vous étonnez donc pas de voir la macération terminée après 10 à 12 jours en cas de forte chaleur.

Étape 4 : filtration

Lorsque la fermentation est achevée, il est temps de filtrer.

Pour le filtrage, nous utilisons un ou plusieurs autres contenants. Le but est d’enlever les éléments solides et impuretés pour obtenir un beau liquide.

Pour la filtration, nous pouvons utiliser et un morceau de tissu. Le tissu est placé et attaché sur le récipient qui reçoit le liquide. Il permettra de filtrer les impuretés. Versez progressivement.

Étape 5 : Conservation

Versez ensuite le liquide obtenu dans la ou les bouteilles définitives à l’aide d’un entonnoir. Le purin de fougère sera conservé dans un espace abrité de la lumière.

D’autres préparations naturelles pour le jardin :

jardinage et aménagement
Une passion du jardin

Bienvenue à tous les passionnés du jardin. Mondojardin.fr un est blog consacré au jardinage et à l'aménagement extérieur. Un espace de partage où l'on discute des plantes, techniques de jardinage, mobiliers de jardin et pleins d'autres choses. Bonne lecture.

Retour haut de page