Maladies du cassissier

maladies du cassissier

Comme beaucoup d’arbres fruitiers, le cassissier est sensible à plusieurs maladies. Ces maladies sont d’ailleurs les mêmes que celles qui touchent le groseillier. Si vous observez des symptômes, comme des feuilles qui dessèchent ou rachetées, il est fort probable que votre cassissier soit infecté. Dans cet article, nous faisons le tour des différentes maladies, de leurs symptômes ainsi que des solutions biologiques et naturelles pour soigner ce fruitier.

Table des matières

Anthracnose

L’anthracnose est l’une des principales maladies qui touche le cassissier. Il s’agit d’une maladie cryptogamique dont le responsable est un champignon au doux nom de Drepanopeziza ribis. Elle est communément appelée anthracnose du groseillier. Une hygrométrie élevée favorise le développement de ce champignon et la propagation de la maladie.

Les symptômes sont notables par l’apparition de taches de couleur brune sur les feuilles et les tiges ainsi que sur les fruits. Elle ne cause pas la mort de l’arbuste, mais l’affaiblit. Elle perturbe la récolte et peut provoquer une défoliation partielle ou totale du cassissier en cas d’attaque importante.

Les solutions pour lutter et prévenir l’arrivée de l’anthracnose sur le cassissier sont les suivantes :

  • éliminer les feuilles mortes tombées en automne
  • désinfecter les outils avant et après les tailles
  • pulvériser de la décoction de prêle

Oïdium

L’oïdium est une maladie fréquente sur de nombreuses plantes. Au grand dam des arboriculteurs, le cassissier n’est pas épargné. L’oïdium est également une maladie cryptogamique causée par des champignons. Pour le cassissier, les champignons responsables sont Podosphaera mors-uvae ou Microsphaera grossulariae.

Une forte humidité accompagnée de températures élevées sont un combo gagnant pour le développement de la maladie.

Lorsque le cassissier est atteint par l’oïdium, ses feuilles se couvrent d’une sorte de duvet blanchâtre. Les jeunes fruits peuvent aussi laisser apparaître ce feutrage blanc en surface. La plante s’affaiblit, les feuilles se recroquevillent et les jeunes rameaux perdent de leur vitalité.

Nous notons que certaines variétés de cassissier sont plus résistantes à l’oïdium que d’autres tels que le cassissier Andega ou le Black Down.

Pour lutter, voici quelques gestes préventifs et mesures curatives :

  • Lors de la plantation, assurer une bonne distance entre les plants.
  • Lors de la taille, aérer le centre de l’arbuste : favorise l’aération, évitant la stagnation de l’humidité.
  • Retirer les parties touchées puis les bruler.
  • Désinfecter les divers outils utilisés pour prendre soin de vos cassissiers
  • Pulvérisation de décoction de prêle ou de purin d’ortie : des solutions riches en silice qui renforcent les défenses immunitaires de l’arbuste.

Rouille

La rouille est une maladie bien connue des jardiniers. En ce qui concerne le cassissier, elle peut être due à plusieurs champignons pathogènes dont Cronartium ribicola (rouille vésiculeuse du pin blanc), Puccinia ribesii-caricis, Puccinia ribis ou Endocronartium pini. C’est une maladie fongique qui fait des dégâts sur les parties aériennes des végétaux. 

Elle peut faire son apparition à partir du printemps jusqu’à la fin de la période estivale, motivée par des conditions climatiques particulières (chaleur, forte humidité) et des mauvaises pratiques culturales.

Lorsque le cassissier est infecté, nous notons la présence de pustules et taches brun orangé sur la face inférieure des feuilles. Le feuillage peut être sévèrement touché, allant jusqu’à la chute des feuilles.

En prévention, les bonnes habitudes à prendre sont la désinfection des outils lors des tailles et entretien, mais également d’être vigilant sur l’arrosage. Celui-ci doit être modéré et effectué au pied de l’arbrisseau plutôt que sur le feuillage.

En traitement biologique, beaucoup de jardiniers recommandent une fois de plus la décoction de prêle pour ses propriétés anti-fongiques, ainsi que le bicarbonate de soude.

Fumagine

La fumagine est une maladie courante chez de nombreux végétaux. Elle est facilement identifiable grâce à cette moisissures noire qui s’installe sur les feuilles des plantes. C’est comme si de la suie noirâtre se développait.

La fumagine peut atteindre le cassissier. Elle est souvent causée par le puceron, un ravageur auquel tout bon jardinier a déjà été confronté. Les pucerons sont des insectes suceurs piqueurs qui se nourrissent de la sève de la plante. Ils piquent les feuilles puis sécrètent un miellat, qui permettra aux agents pathogènes de se développer.

La meilleure méthode pour lutter contre la fumagine est de contrôler la population de pucerons sur le cassissier. Inspectez régulièrement les végétaux et agissez en conséquence.

jardinage et aménagement
Une passion du jardin

Bienvenue à tous les passionnés du jardin. Mondojardin.fr un est blog consacré au jardinage et à l'aménagement extérieur. Un espace de partage où l'on discute des plantes, techniques de jardinage, mobiliers de jardin et pleins d'autres choses. Bonne lecture.

Retour haut de page