Quel traitement naturel contre la fumagine ?

fumagine

Maladie cryptogamique largement répandue, la fumagine n’est pas inconnue des jardiniers. Causée par certains champignons pathogènes, elle affecte de nombreux végétaux du jardin ainsi que des plantes d’intérieur. Facilement identifiable grâce à la couleur noire des moisissures, elle peut être traitée naturellement grâce à des solutions biologiques. Pour tout savoir sur la fumagine, ses dégâts, causes, méthodes de prévention, suivez le guide.

Quels sont les symptômes de la fumagine ?

La fumagine se manifeste par des moisissures noires visibles sur le feuillage des plantes. C’est de cette couleur noire si caractéristique que vient le nom de fumagine en référence à la fumée.

Ce revêtement noir se développe principalement sur les feuilles, et parfois sur les fruits et les tiges. Il a un aspect poudreux, comme si une couche de suie s’était posée sur le feuillage. La maladie est d’ailleurs appelée Sooty mold en anglais, que l’on traduit littéralement par “moisissure de suie”.

Il faut noter que les dégâts provoqués par la fumagines sont essentiellement esthétiques. Malgré tout, la présence de cette couche noirâtre a pour conséquence de bloquer la lumière du soleil, diminuant le processus de photosynthèse et entraînant ainsi un ralentissement du développement de la plante. Nous remarquons aussi de temps en temps le jaunissement des feuilles.

feuille tachée noire

Les ravageurs à l’origine de la fumagine

La fumagine est une maladie cryptogamique, c’est-à-dire qu’elle est causée par des champignons. Ils sont regroupés en plusieurs familles et genres, dont Cladosporium, Capnodium ou Fumago salicina.

Ce que l’on sait moins est que l’origine de l’installation et du développement de ces champignons est due à la présence et aux attaques d’insectes piqueurs suceurs. Ces insectes se nourrissent des plantes en les piquant et aspirant la sève. Ils sécrètent un miellat, sorte d’excréments sucrés que l’on appelle aussi exsudat.

C’est ce miellat qui créé un terrain favorable au développement des champignons, qui provoque ensuite la fumagine et les dégâts vus précédemment.

Les pucerons sont souvent pointés du doigts lorsqu’il s’agit de designer un responsable de la fumagine. Il y a pourtant d’autres insectes piqueurs suceurs dont notamment :

Quelles plantes sont touchées par la fumagine ?

Les plantes potentiellement touchées par la fumagine sont nombreuses. Finalement, les plantes hôtes de tous ces insectes piqueurs-suceurs sont des cibles de la fumagine.

Les cultures ornementales (rosiers, azalées, rhododendron, laurier…), fruitières (olivier et légumières sont affectées ainsi que les plantes d’intérieur. Les agrumes sont également régulièrement infectés (citronnier, oranger…).

Quels traitements naturels contre la fumagine ?

Les traitements contre la fumagine sont surtout préventifs. Lutter contre la fumagine, c’est d’abord éviter que les insectes ravageurs ne s’installent en trop grand nombre dans vos cultures.

Traitements répulsifs naturels contre les insectes

Les jardiniers recommandent ainsi l’utilisation de traitements naturels et biologiques pour repousser ces petites bêtes indésirables. Contre les pucerons, cochenilles et aleurodes, les solutions naturelles répulsives sont notamment le savon noir et le purin d’ail. Dilués dans l’eau, ces solutions se pulvérisent sur les feuilles des végétaux attaqués pas les insectes. Respectez les dosages indiqués et les recommandations d’applications des vendeurs et fabricants pour une efficacité optimale.

Gratter la pellicule noire

Si l’attaque de fumagine est encore restreinte, il est possible de gratter la moisissure noire présente sur les feuilles. Cela pour permettre à la plante de retrouver la lumière du soleil et donc d’améliorer la fonction de photosynthèse.

Favoriser la présence d’auxiliaires

L’objectif est d’encourager la présence des prédateurs naturels de ces insectes. Par exemple, la coccinelle raffole des pucerons. Pour les attirer, on évite de perturber leur environnement. L’usage d’insecticides, mêmes biologiques, doit être limité, car ils éliminent la source d’alimentation de la coccinelle. La diversification des plantes sera un aussi un atout pour les attirer, avec notamment la présence de capucines, fèves, d’achilées, anthémis…

Crédit photo : Scot Nelson

jardinage et aménagement
Une passion du jardin

Bienvenue à tous les passionnés du jardin. Mondojardin.fr un est blog consacré au jardinage et à l'aménagement extérieur. Un espace de partage où l'on discute des plantes, techniques de jardinage, mobiliers de jardin et pleins d'autres choses. Bonne lecture.

Retour haut de page