Comment se débarrasser des pucerons du rosier ?

pucerons du rosier

Le rosier est une plante populaire appréciée pour son esthétique, son parfum et ses magnifiques fleurs. Sa culture n’est pourtant pas toujours un long fleuve tranquille, en témoigne les maladies et ravageurs pouvant nuire à nos beaux arbustes. Et parmi les ravageurs du rosier, il y a bien évidemment le célèbre puceron. Les pucerons du rosier sont de petits insectes, qui envahissent rapidement nos rosiers, causant des dégâts parfois sévères. Fort heureusement, des méthodes efficaces existent pour s’en débarrasser.

Description des pucerons du rosier

Les pucerons du rosier, Macrosiphum rosae, sont des hémiptères, appartenant à la famille des Aphidiadae. Plusieurs espèces de pucerons colonisent les rosiers : ils peuvent être verts ou de couleur plus foncée, s’approchant du brun ou mauve. Leur apparence prend plusieurs formes, certains ayant deux ailes, d’autres sans, on dit alors qu’ils sont aptères. L’adulte mesure environ 3 mm.

Les pucerons hivernent au stade de l’œuf. Au printemps, sortira de ces œufs des femelles fondatrices. En l’absence d’accouplement, elles produisent une progéniture de nombreux pucerons qui envahiront les rosiers. Pendant l’été, les générations se succèdent. À l’automne, les individus sexués pondent des œufs, qui éclosent au printemps.

Une fois qu’ils sont installés sur la plantes, les pucerons du rosier se multiplient rapidement, surtout si les prédateurs naturels sont absents.

Qu’est-ce qui favorise l’arrivée des pucerons sur les rosiers ?

Plusieurs facteurs encouragent l’arrivée des pucerons sur les rosiers ainsi que la vitesse de leur multiplication.

La présence de prédateurs naturels est un premier facteur. Les coccinelles et les syrphes sont des mangeurs de pucerons. Leur présence au jardin est donc essentielle pour contrôler la population des pucerons.

Le deuxième facteur qui agit sur la multiplication des pucerons est le climat. La sécheresse et la chaleur sont des conditions climatiques qui favorisent leur développement. Les périodes de fortes chaleurs, avec plusieurs jours consécutifs sans pluie, nous invitent ainsi à redoubler de vigilance lors de l’inspection de nos rosiers.

Les dégâts faits sur les rosiers

Munis d’une sorte de trompe, les pucerons sont des insectes piqueurs suceurs. Ils vont ainsi piquer les feuilles des végétaux et aspirer la sève. Les dommages causés seront plus ou moins important selon la quantité de pucerons présents. S’ils sont peu nombreux, les symptômes seront limités, mais si une colonie infeste votre rosier, l’arbuste risque de souffrir de la déformation ou perte des feuilles et boutons floraux. La mort de la plante n’est que rarement constatée. Les dégâts seront aussi plus importants sur les jeunes rosiers et jeunes pousses.

Lorsque les pucerons sont présents, il est noté la présence de tâches jaunâtre sur les feuilles du rosier.

Les pucerons sont aussi considérés comme une réelle menace pour le rosier, car ils sont vecteurs de virus. En secrétant une sorte de miellat, ils peuvent alors provoquer le développement de maladies.

Prévenir l’arrivée des pucerons du rosier 

Voici quelques conseils pour anticiper l’arrivée des pucerons, en adoptant des pratiques culturales adaptées :

  • Raisonner l’apport d’engrais riche en azote, mais préférer un engrais biologique à action lente et progressive.
  • Planter les rosiers dans un endroit ensoleillé et aéré
  • Contrôler régulièrement les rosiers : les premiers pucerons pourront être éliminés à la main.
  • Planter des plantes répulsives comme le basilic, la lavande ou le thym.
  • Planter des capucines à une distance raisonnable : certains jardiniers les adorent car elles attirent les pucerons et font donc distraction.

Comment traiter les pucerons du rosier ?

La lutte contre les pucerons doit se faire avec des solutions biologiques, respectueuses de l’environnement, et qui ne polluent pas. On oublie donc les traitements chimiques qui n’ont d’ailleurs pas plus prouvé de leur efficacité. Voici quelques méthodes de lutte qui peuvent être utilisées pour limiter la présence des pucerons ou les éliminer.

Élimination manuelle

La première action à entreprendre est de ramasser les pucerons à la main. Cela peut sembler un peu fastidieux, mais c’est la méthode la plus efficace pour s’en débarrasser, principalement s’ils ne sont pas nombreux. Assurez-vous de jeter les pucerons dans un sac hermétique pour éviter qu’ils ne s’échappent et ne contaminent d’autres plantes.

Jet d’eau

Une autre méthode est d’appliquer un jet d’eau sur les rosiers de manière à les désorienter et les repousser. N’aimant pas l’eau, les pucerons partirons. L’aspersion doit être répétée, elle est surtout efficace lorsque la colonie de puceron n’est pas trop importante.

Savon noir

Le savon noir est un produit naturel, aux multiples usages, et qui se révèle bien utile au jardin. Utilisez pour cela un savon noir liquide, que vous diluez dans l’eau et pulvérisez sur les rosiers. Cette eau savonneuse aura pour action d’asphyxier les pucerons.

Purin d’ail

Le purin d’ail est l’une des préparations naturelles répulsives les plus connus. L’ail a en effet ce pouvoir de repousser de nombreux insectes dont les pucerons du rosier. Le purin d’ail peut être réalisé soit même ou acheté dans le commerce. Comme le savon noir, il se dilue dans de l’eau avant d’être pulvérisé sur la plante.

Insecticide naturel

Vous pouvez également utiliser un insecticide à base de pyrèthre pour tuer les pucerons. La pyrèthre de Dalmatie est une plante herbacée vivace rustique dont l’usage comme répulsif et insecticide est connu depuis de très nombreuses années. 

La pyréthrine est le nom de l’insecticide qui est produit à partir de cette plante, et que l’on retrouve commercialiser dans les jardineries. Ce traitement va attaquer le système nerveux des pucerons. Le problème est qu’il agit de la même manière sur d’autres insectes utiles au jardin. Son utilisation est donc à appliquer avec modération et prudence, avec de faibles dosages, et en respectant les indications sur la notice.

Plantes répulsives

Enfin, il est aussi possible d’éliminer les pucerons du rosier en plantant des plantes qui les repoussent naturellement. Certaines plantes, comme le thym, la menthe et la lavande, sont connues pour repousser les pucerons. Il suffit de planter ces plantes autour des rosiers affectés pour les protéger des pucerons.

Prédateurs naturels

Enfin, vous pouvez essayer de lutter contre les pucerons en attirant les insectes prédateurs. Les coccinelles sont particulièrement efficaces pour manger les pucerons, alors essayez de les attirer dans votre jardin en plantant des fleurs qui les attirent.

jardinage et aménagement
Une passion du jardin

Bienvenue à tous les passionnés du jardin. Mondojardin.fr un est blog consacré au jardinage et à l'aménagement extérieur. Un espace de partage où l'on discute des plantes, techniques de jardinage, mobiliers de jardin et pleins d'autres choses. Bonne lecture.

Retour haut de page