Maladies du prunier

maladies du prunier

Le prunier est souvent considéré comme l’un des arbres fruitiers les plus faciles à cultiver. Néanmoins, il est sujet à différentes maladies qui peuvent entraver son développement, le rendre moins esthétique voir nuire à son rendement et à sa fructification. Si le prunier de votre jardin présente des symptômes, il se pourrait qu’il soit atteint par une pathologie. Nous vous vous proposons de découvrir les maladies du prunier et les symptômes associés, afin de mieux les reconnaître et de lutter.

Moniliose

La moniliose du prunier est causée par une série de champignons dont Monilia laxa, Monilia fructicola ou Monolia fructigena. Le développement de ces champignons est encouragé par des températures chaudes et une forte humidité lors de la période de floraison. Ils profitent aussi des plaies et blessures de l’arbre pour s’engouffrer et le contaminer.

Les symptômes sont reconnaissables par :

  • Dessèchement des feuilles et fleurs
  • Pourriture brune sur les fruits avec des points blancs
  • Momification des prunes

En prévention, pensez à nettoyer les outils de taille, à supprimer les fruits tombés au sol et ceux momifiés dans l’arbre, à surveiller l’arbre après des épisodes de grêle ou de tempête et à éclaircir le centre de l’arbre de temps en temps. En cas de contamination avérée, des jardiniers conseillent la bouillie bordelaise comme traitement.

Rouille du prunier

Tranzchelia pruni spinosae est le champignon pathogène responsable de la rouille du prunier. Si les dégâts apparaissent au courant de l’été, la contamination se fait souvent au printemps, lorsque le climat est pluvieux.

Les symptômes sont remarqués à partir du mois de juillet, avec l’apparition de tâches orangées sur la face supérieure des feuilles du prunier. Il est observé sur le revers des feuilles des amas de sports de couleur noirâtres ou bruns. Cela peut entraîner une chute des feuilles et un affaiblissement de l’arbre.

Contre la rouille du prunier, vous pouvez supprimer les feuilles atteintes et celles tombées de l’arbre pour éviter la dispersion des spores du champignon. Quelques préparations naturelles peuvent aussi être appliquées dont le purin de fougère ou le purin de prêle.

Coryneum

Cette maladie fongique, aussi appelée criblure ou maladie criblée, est causée par le champignon Coryneum beijerinckii. Elle s’attaque au prunier ainsi qu’à d’autres arbres fruitiers comme le cerisier, l’abricotier ou le pêcher.

Les premiers symptômes sont régulièrement repérés dès le printemps, avec la présence de tâches rougeâtres sur les feuilles. Petit à petit, ces taches se nécrosent, noircissent jusqu’à se trouer en leur centre. Les feuilles sont alors marquées par de nombreuses petites perforations.

En cas de forte attaque, d’autres parties du prunier peuvent être affectées. Les fruits atteints chutent ou sont marqués de taches brunes. Les rameaux sont aussi attaqués avec l’observation de tâches et le suintement de gomme.

Ce champignon sévit davantage les années ou les hivers sont doux et pluvieux, car cela favorise la conservation des spores du champignons.

La lutte contre coryneum sur les pruniers se fait par plusieurs moyens :

  • Élimination des fruits, rameaux infestés
  • Ramassage des fruits tombés infestés
  • Application de mastic cicatrisant après la taille
  •  Traitements (souffre, bouillie bordelaise…)

Sharka

La sharka est une maladie assez grave, provoquée par le virus Plum Pox Virus. Elle aussi nommée variole du prunier, bien qu’elle puisse aussi toucher les abricotiers, nectariniers, pêchers et plus largement les fruitiers à noyau du genre Prunus.

Ce virus reste assez rare mais fait l’objet d’une surveillance accrue par les autorités. Il est d’ailleurs placé sur la liste des organismes de quarantaine, c’est pourquoi il faut alerter les services sanitaires compétents de votre localité en cas de détection de cette maladie.

Il semblerait sa transmission se fasse principalement par les pucerons, qui, on le sait, sont porteurs de virus transmissibles aux végétaux.

Les symptômes, parfois visibles sur les feuilles (taches et décolorations), sont plus importants sur les fruits, qui présentent des déformations, chutes prématurées et taches. Les fruits deviennent impropres à la consommation.

La lutte contre la sharka du prunier est très difficile, il faudrait supprimer et brûler le prunier affecté, et surveillé qu’il n’y ait pas eu de contamination chez les arbres voisins. La lutte est surtout préventive, en empêchant la venue des pucerons et en achetant notamment des pruniers certifiés.

Oïdium

L’oïdium est une maladie cryptogamique répandue sur de nombreux végétaux. Son action sur les arbres fruitiers Prunus est cependant un peu moins connue. Elle peut malgré tout affecter les pruniers, qui se couvrent alors d’une sorte de feutrage blanchâtre sur les feuilles. Si l’attaque est sévère, les fruits sont aussi touchés, se couvrant de ce même feutrage à l’apparence farineuse et tombant prématurément.

En lutte, il est conseiller d’éliminer les parties atteintes, de s’assurer que l’espacement entre les arbres est suffisant et d’appliquer un traitement biologique comme la décoction de prêle.

Cloque du prunier

La cloque du prunier ou maladie des pochettes est provoquée par le champignon Taphrina pruni. Un épisode printanier humide et froid encourage son développement. Le champignon contamine l’arbre par les feuilles avant d’attaquer les fruits.

C’est sur les prunes que sont visibles les symptômes : il est noté la déformation des plus jeunes fruits, s’allongent, blanchissent, ne développant pas de noyau, avant de tomber de l’arbre.

La meilleure prévention contre la maladie des pochettes se réalise avec la pulvérisation de décoction de prêle à partir du mois de mars.

Tavelure

La tavelure sur le prunier est une maladie dont le responsable est Cladosporium carpophilium. Elle se manifeste après des printemps frais et pluvieux. Ses dégâts se font aussi bien sur les feuilles, que sur les rameaux et les fruits. On observe en particulier des petites taches rondes sur les fruits, qui grossissent et se rejoignent pour former des tâches plus importantes.

Maladie du plomb parasitaire

Le plomb parasitaire sur les pruniers est du au champignon Chondrostereum purpureum. Les dégâts observés sont notamment la décoloration vert pâle du feuillage, marqué par des reflets argentés ou métalliques. La maladie se développe progressivement, causant l’affaiblissement de l’arbre (branches et tronc) et pouvant même conduire à sa mort.

Gommose

La gommose est une maladie répandue chez de nombreux arbres fruitiers à noyau comme le prunier, l’abricotier ou le pêcher.  Plusieurs causes peuvent provoquer cette maladie comme une taille mal effectuée ou trop importante, la présence de champignons pathogènes ou des blessures après une période de gel ou un évènement de grêle. Le prunier atteint sécrète alors ce que l’on appelle la gomme, sur les branches ou le tronc. Cette production est un mécanisme de défense de l’arbre.

jardinage et aménagement
Une passion du jardin

Bienvenue à tous les passionnés du jardin. Mondojardin.fr un est blog consacré au jardinage et à l'aménagement extérieur. Un espace de partage où l'on discute des plantes, techniques de jardinage, mobiliers de jardin et pleins d'autres choses. Bonne lecture.

Retour haut de page