Quel paillage naturel choisir ?

paillage naturel mulch

Très utilisé en jardinage, le paillage est une technique indispensable pour ses nombreux bienfaits sur les cultures, ornementales, fruitières ou potagères. Ses objectifs sont notamment le maintien de l’humidité, la régulation de la température du sol, l’amélioration de la structure du sol, le repoussement de certains nuisibles (limaces) ou encore l’apport de matières organiques. Il faut savoir qu’il existe différents paillages : organique, minéral et synthétique. Intéressons-nous plus précisément au paillage naturel et biologique. Si vous souhaitez appliquer un paillis naturel mais ne savez pas lequel choisir, voici différents paillis, leurs caractéristiques et avantages.

Paillettes de lin

Le paillis de lin est décoratif et est un très bon paillage pour garder l’humidité du sol et limiter la pousse des adventices. Il est issu du lin, une plante herbacée de la famille des Linaceae. Ces brindilles de tiges mesurent généralement moins de 2 cm. Ils ont un pH neutre, n’acidifiant pas le sol. 

Ils ne libèrent pas de substance toxique et sont ainsi utilisables en agriculture biologique. En se décomposant, ils apporteront de la matière organique au sol (humus).

Coques de cacao

Ce paillis est issu des coquilles de fèves de cacao. Il est donc naturel et également utilisable en agriculture biologique. Sa couleur brun ambré en fait un paillage intéressant pour la décoration du jardin. Les coques de cacao sont grossièrement broyées, avec une granulométrie régulière. Elles s’apportent par enfouissement sur le sol et devront être arrosées pour qu’elles s’amassent en formant une couche perméable et qui ne s’envole pas aux moindres rafales de vent. Le paillage de coques de cacao fertilisera par ailleurs le sol après dégradation.

Fibres de coco

Le paillage de fibres de coco est un excellent paillis naturel et écologique. Il s’agit d’un sous-produit de la noix de coco, issu des fibres végétales qui entourent le fruit du cocotier. Elle possède une excellente capacité d’absorption de l’eau et a une durée de vie d’environ 4 années. Sa décomposition lente enrichira progressivement le sol de nutriments. Elle pourra être utilisée comme substrat sur de nombreux végétaux même si elle est déconseillée sur les plantes de terre de bruyère.

La paille

C’est un paillis traditionnellement utilisé. Il s’agit de tiges séchées provenant de plusieurs céréales.  Il constitue un très bon paillis, mais ne doit pas contenir de graines, sous risque de germer et d’envahir vos cultures. Son usage en permaculture est très répandu.

La paille est un très bon couvre sol que nous pouvons appliquer au potager mais aussi sur des plantes ornementales. Elle protège efficacement le sol, demeure un bon isolant en gardant bien l’humidité, pour permettre à la vie du sol de se développer.

Elle se dégrade lentement. En revanche, comparée à d’autres paillages organiques, la paille n’est cependant pas la plus nourrissante, n’apportant que peu d’azote.

Écorce de pin maritime

Les écorces de pin maritimes sont disponibles en plusieurs calibrages. Il s’agit tout simplement d’écorces d’arbre qui sont broyées et réduites. Les sacs d’écorces de pin que vous trouverez dans les jardineries sont réglementés par une norme NF. 

Très esthétique avec sa couleur marron, il donne un bel effet décoratif et authentique dans des massifs, arbres, arbustes et pour les plantes de terre de bruyère. Il ne convient pas forcément au potager. Il a l’avantage de se dégrader très lentement et d’être particulièrement résistant.

Le paillis d’écorces de pin limitera l’arrivée des mauvaises herbes, améliorera l’érosion du sol, diminuera l’évaporation de l’eau pour finalement stimuler la vie du sol.

En revanche, ce paillis peut avoir tendance à acidifier le sol.

Tonte de gazon

Les tontes de gazon sont aussi une bonne couverture du sol à condition d’être bien appliquées. Elles sont riches en azotes, peut-être un peu trop et peuvent rapidement constituer des plaques trop compactes. Il faut donc d’abord les laisser sécher plutôt que de mettre directement la tonte fraîche, pour éviter ce compactage. De plus, la tonte de gazon s’utilisera en couche fine.

Nous nous apercevrons que qu’un paillage de gazon aura tendance à disparaitre très rapidement. Une solution consiste à la combiner avec de la paille car les deux se complètent parfaitement : la paille est riche en carbone tandis que la tonte de gazon est riche en azote.

D’autres articles à découvrir sur le sol :

jardinage et aménagement
Une passion du jardin

Bienvenue à tous les passionnés du jardin. Mondojardin.fr un est blog consacré au jardinage et à l'aménagement extérieur. Un espace de partage où l'on discute des plantes, techniques de jardinage, mobiliers de jardin et pleins d'autres choses. Bonne lecture.

Retour haut de page