Préparation du sol avant semis

préparer le sol pour le semis

Le printemps approche, le climat s’adoucit, c’est bientôt l’heure de réaliser ses semis au potager. Pour se faire, le travail et la préparation de la terre s’avèrent primordiaux pour bien réussir ses plantations. Comment le préparer ? Avec quels outils ? Explications.

Quelle terre pour les semis ?​

Au potager, les légumes ont besoin d’un sol riche et bien préparé, de manière à ce que les racines se développent rapidement. C’est la raison pour laquelle les semis ont généralement besoin d’une terre légère et fine, qui facilite ainsi la germination. Elles pourront ainsi plus aisément aller chercher la nourriture indispensable dont elles ont besoin.

Préparer le sol du potager dès l’automne​

Pour un semis efficace au printemps, mieux vaut préparer son sol en avance. Cette action sera déterminante, quelque soit le légume semé (plantation de la pomme de terre, repiquage du poireau,…). Dès la fin de l’automne, il donc conseiller de le travailler pour lui laisser le temps de se reposer pendant l’hiver.

L’objectif est d’obtenir un sol régulier, dénué de grosses mottes de terre, qui seraient nuisibles au développement des plantes.  Pour cela, le mieux est se munir d’une bêche ou d’un râteau pour ratisser le sol, enlever les pierres et détruire les mottes. Si celles si sont particulièrement dures ou très grosses, utilisez le dos du râteau.

En hiver, le sol pourra se reposer. En outre, l’action répétée du gel et dégel favorisera en outre l’élimination des mottes. Au printemps, veillez à retirer les mauvaises herbes et à retourner de nouveau le sol pour obtenir une surface régulière et fine.

préparation sol avant semis
Utilisation du râteau pour ratisser le sol

Fertiliser le sol

Il est également généralement recommandé d’apporter du compost, amendements, engrais ou fumier, de manière à améliorer la structure du sol et à apporter les éléments nutritifs nécessaires dont les végétaux auront besoin pour la germination. L’apport de matières organiques relance ainsi l’activité biologique du sol, ce qui sera bénéfique aux semis. Ces apports seront également utiles pour lutter contre l’appauvrissement de certains sols.

Retour haut de page