Comment cultiver le melon ?

cultiver le melon

Sous son nom scientifique de Cucumis melo, le melon est une plante, connue pour son fruit savoureux, que l’on déguste lors de la belle saison. Connu depuis des milliers d’années, il tiendrait ses origines d’Afrique, et les premières traces de culture remontent à l’Egypte, vers 2700 ans avant J.C.

Depuis, le melon a fait du chemin, et il est aujourd’hui un incontournable, que nous retrouvons dans nos assiettes toutes les années. Au potager, il se cultive dans nos régions, même si les techniques ne seront pas les mêmes selon les conditions climatiques. Découvrons comment le planter, le cultiver et le récolter.

Réussir le semis du melon

Lorsque l’on habite au nord de la France, les semis du melon peuvent être réalisés en caissettes ou en godets, de préférence à partir du mois de mars.  On les place sous une serre ou dans un endroit chaud, car le melon a besoin de cette chaleur pour se développer aux premiers stades. Il faut également de la lumière et un ensoleillement, pour éviter que les pousses ne rabougrissent. Ces semis pourront être plantés au jardin plus tard, quand les gelées ne seront plus un risque. Préparez un terreau avec du compost, et enfouissez dans chaque godet 2 à 3 graines. Tassez puis arrosez régulièrement pour que la terre reste toujours humide. Après la germination, on ne garde que la plantule la plus robuste et on coupe les autres.

Dans les zones plus chaudes, dans le sud de la France, il est possible de réaliser le semis du melon directement en pleine terre. Si les nuits sont froides, inférieure à 15°, le mieux est alors de les protéger, grâce à un tunnel par exemple. Prévoyez une distance d’environ 80 à 100 cm entre les plants.

On ne garde que la plantule la plus robuste et on coupe les autres.

Comment planter le melon ?

Environ un mois après, le melon est prêt à être planté à son emplacement définitif. Pour ce faire, vous suivre les points suivants.

Un sol riche en humus

On s’assure de la qualité du sol. Le melon déteste les sols acides et affectionnent ceux qui sont riches en humus. On peut apporter un compost ou un amendement organique riche en humus pour combler ce manque. Notons enfin que le melon préfère les sols bien drainés et meubles.

Un emplacement ensoleillé

Concernant le choix de l’emplacement, il faut privilégier une zone qui reçoit le plus de lumière possible dans la journée pour s’assurer que le melon se développe et produise des fruits sucrés et délicieux. La chaleur générée par le soleil favorise le développement de la plante et de ses fruits. C’est pourquoi on porte une attention particulière à la zone de plantation.

Un emplacement suffisamment grand

Les plants du melon ont besoin de place pour grandir et les entasser trop près l’un de l’autre pourrait nuire à leur développement. Si la surface disponible est un peu juste dans le potager, une solution consiste à les fixer sur des treillis de manière à les faire grimper à la verticale. Un gain de place astucieux, qui s’avère aussi utile pour repousser quelques ravageurs du fruit (limaces), tout en améliorant l’exposition au soleil.

Repiquage du melon

Une fois que l’on a choisi le bon emplacement, vient le moment du repiquage. Respectez une distance d’au moins 1 mètre entre chaque plant. Maniez délicatement le plant pour ne pas abîmer les racines lors de l’opération. Quand le repiquage est terminé, pensez à arroser abondamment.

Comment entretenir et cultiver le melon ?

Semer et planter n’est pas tout, il faut désormais entretenir nos cultures de melon pour qu’elles se développent, se fortifient et donnent de beaux fruits. Voici quelques conseils pour réaliser cela.

Un arrosage adapté au climat

La plante du melon est gourmande en eau, elle nécessite ainsi un arrosage régulier et bien maîtrisé, car cet approvisionnement en eau est à adapter en fonction des conditions météorologiques. Lorsque des périodes plus fraîches, l’arrosage doit être espacé, car il ne faut pas que la température du sol ne chute trop bas. A contrario, lors des périodes de fortes chaleurs, on arrose une fois par jour les plants de melon, pour qu’ils ne s’assèchent pas et que le sol reste en permanence humide. 

Contrôler la température

L’idéal pour avoir de bons melons, est de s’assurer que les plantes ne souffrent pas trop du froid. Maintenir sa croissance dans des températures entre 24 et 30°C est ce qui se rapproche de la perfection. C’est pourquoi le choix d’un emplacement ensoleillé, vu précédemment, est essentiel. C’est aussi pour cette raison que le melon se plaît sous serre.

Lors des journées les plus froides, recouvrir la plante avec une bâche en plastique, sans l’étouffer, permettra de conserver une bonne température.

Apportez un engrais régulièrement

Le melon a besoin d’un sol abondant en matières organiques. L’apport de nutriments au sol est une façon d’amener tous les éléments dont la plante aura besoin pour une culture de qualité et en quantité. Pour cet apport, il est préconisé d’ajouter au sol un engrais biologique tous les 3 à 4 semaines, mais pas plus car cela risquerait d’attirer les petits ravageurs.

melons dans un potager

Quels sont les ennemis du melon ?

Comme de nombreuses plantes potagères, les melons sont soumis à différentes attaques. Il peut d’abord s’agir de maladies dont notamment :

  • Oidium du melon (feutrage blanc sur les feuilles)
  • Anthracnose (tâches brunâtres sur les fruits et feuilles)
  • Fusariose (rabougrissement des feuilles, nécrose sur les tiges)

Il y a aussi les parasites et insectes qui peuvent attaquer le melon. Nous pouvons citer :

  • Pucerons
  • Araignées jaunes
  • Mouches mineuses
  • Thrips du melon
  • Noctuelles
  • Aleurodes

Pour lutter contre tous ces différents dangers, quelques conseils simples s’appliquent comme le respect d’une bonne rotation des cultures ou un bon arrosage. Des traitements préventifs naturels peuvent aussi être appliqués.

Quand et comment récolter les melons

Il faudra plusieurs mois de culture pour pouvoir récolter le melon. Pour la récolte, se munir tout simplement d’un sécateur ou un couteau, et couper le pédoncule, de manière à séparer le melon de sa tige. Laisser environ 3 cm de pédoncule sur le fruit.

La période la plus propice à la récolte du melon se situe à la fin de l’été et jusqu’au début de l’automne. Il ne faut pas récolter trop tôt, car le fruit ne serait pas assez sucré. Plusieurs signes peuvent indiquer que le fruit est bientôt arrivé à maturité. Le premier est l’odeur et l’arôme sucré que peut dégager le fruit. Une autre façon de vérifier est tout simplement au toucher. Plus il est dur, moins le melon est mûr. Après récolte, on pourra le consommer dans la journée. Sinon, nous pouvons le laisser environ 2 à 3 jours au frais pour le manger.

jardinage et aménagement
Une passion du jardin

Bienvenue à tous les passionnés du jardin. Mondojardin.fr un est blog consacré au jardinage et à l'aménagement extérieur. Un espace de partage où l'on discute des plantes, techniques de jardinage, mobiliers de jardin et pleins d'autres choses. Bonne lecture.

Retour haut de page